Quelle source de RÉMUNÉRATION choisir ?

Aurélia T./ Mon défi fou/ 0 comments

 

La semaine dernière, j’ai fait des recherches concernant les rémunérations que je pouvais obtenir tout en voyageant. Je ne me suis pas contentée des activités liées à internet, mais à tous les métiers que l’on peut exercer à l’étranger.

La liste ci-dessous n’est pas exhaustive. J’ai essayé, tout de même, de trouver le plus de solutions possibles. J’espère que chacune de vous pourra trouver une idée viable, faisable et réaliste pour avoir un revenu financier en vivant à l’étranger.

J’ai mis une note à chacune des idées évoquées ci-dessous suivant cinq critères :

  • mes connaissances du métier ou de l’activité (Ai-je les compétences pour exercer ce métier ou, est-il facile à apprendre ?)
  • l’investissement financier (Combien dois-je investir ?)
  • le délai pour avoir un retour sur investissement (Combien de temps dois-je attendre avant d’avoir mes premiers revenus financiers ?)
  • l’estimation des revenus (À quel gain financier dois-je m’attendre ?)
  • mon niveau de motivation pour faire ce métier (Le métier choisi, me passionne-t-il ?)

Je n’ai pas mis mes résultats dans cet article. Ils sont individuels et tu auras certainement des résultats totalement différents des miens. Je ne souhaitais pas t’influencer.

À la fin de cet article, je te dévoile la source de revenus que j’ai choisie.

 

1.   Revenus sans travail

J’ai identifié quatre types de revenus non liés à un travail rémunéré :

  • Investir en bourse et boursicoter.
  • Avoir des revenus immobiliers (locations saisonnières, parking, …).
  • Trouver des sponsors (marques de sport, associations, grandes écoles, …).
  • Utiliser le crowfunding pour financer un voyage à thème.

 

2.   Travailler sur place dans le pays

Voici quelques idées de métier permettant d’être salariée à l’étranger : donner des cours de français, faire du woofing, être serveuse, aider en cuisine, vendre des produits grâce au marketing de réseau (Forever living products, …), écrire pour des rédactions locales francophones, travailler sur un bateau de croisière, faire de la garde de maison, devenir guide touristique, être animatrice village vacances, travailler pour les prochains jeux olympiques, devenir aide agricole (fruit picking, …), travailler dans un parc d’attraction, être embauchée dans une auberge de jeunesse, actrice, figurante, etc.

Du volontariat international en entreprise (VIE) est proposé par l’agence Business France. Elle met en relation des jeunes, de 18 à 28 ans, en relation avec des entreprises qui veulent se développer à l’international.

Tu peux également te renseigner auprès de Pôle Emploi International.

De nombreux pays ont des sites d’offres d’emploi (ETC à Malte, etc.). Tu pourras trouver également des groupes Facebook listant des postes à pourvoir.

Pour connaître les offres d’emploi dans l’union européenne, consulte ce site très bien fait : ec.europa.eu/eures. Il aide aussi à créer un CV « européen ».

Attention, certains pays réclament un visa spécial pour pouvoir y travailler (PVT au Canada, etc.).

 

3.   Travailler via une connexion internet

J’ai distingué deux types de rémunération s’appuyant sur une connexion Internet. Dans la première catégorie, tu es salariée ou le travail est commandité par un client. La seconde catégorie concerne le travailleur indépendant.

1- Travailler pour un patron, pour un ou plusieurs clients : photographe, pigiste, copywriter, traductrice, métier en télétravail, spécialiste SEO, manager de back office, consultant médias sociaux, webdesign, infographiste, codeur, programmeur, etc.

2- Travailler pour soi-même : joueuse de poker en ligne, écrivaine, peintre, créatrice de produits numériques, etc.

Je n’ai pas testé, mais certains sites permettent d’être rémunérée pour des micros services (5euros.com, fiverr.com, etc.).

Je suis sûre qu’il y a de nombreuses autres possibilités d’obtenir d’autres types de revenus complémentaires, ou de faire du business en ligne.

Je me lancerai à leur recherche une autre fois.

 

T’en penses quoi ?

 

 

4.   Le type de revenu choisi

Revenus sans travail : Cela demande des compétences particulières. L’investissement peut être lourd en temps et en argent. Et ses activités demandent d’être passionnées par ce que l’on fait. Ce n’est pas le cas pour moi.

Travail sur place ou via Internet mais sous contrat (de travail, ou prestataire) : Je souhaite conserver mon indépendance, être mon propre boss. Ce type de rémunération n’est pas pour moi.

Business via Internet pour soi-même : J’ai choisi de devenir créatrice de produits numériques. J’adore écrire, aider les autres, partager mes connaissances. Je me servirai d’un blog en tant que support, pour construire un produit qui plait, et le vendre. Je deviendrai une blogueuse professionnelle.

Mais attention, ce n’est pas le blog en lui-même qui rapporte de l’argent. Les rémunérations en tant que blogueuse professionnelle viennent de la vente de ses propres produits, de l’affiliation, des bannières de pub, de liens sponsorisés ou de dons.

Actuellement, j’ai deux blogs : Astuces de voyageuses et Se réaliser au Féminin.

J’ai mis le second au ralenti pour me consacrer à mon défi pour devenir digital nomade.

 

La première étape, et la plus importante, est de faire des articles avec un contenu de qualité.

Puis, je mettrai en place des actions pour faire connaître mes blogs et attirer des lectrices fidèles. N’hésite pas à m’aider en partageant mes articles. En parallèle, je créerai les produits numériques.

Dans un premier temps, je me focalise sur les revenus liés au blogging et aux produits numériques. Je me laisse la possibilité de travailler sur place dans les pays qui l’autorisent.

Reste à savoir comment déclarer mes revenus à l’étranger… Ce sera le sujet d’un prochain article.

Pour éviter des déconvenues financières, j’économiserai au maximum avant le départ (et pendant 😉 ).

 

J’espère que tu as trouvé ce que tu cherchais dans cet article. Si tu as des interrogations, n’hésite pas à me contacter ici.

Si tu as d’autres idées, merci de les partager avec les lectrices du blog Astuces de voyageuse dans les commentaires ci-dessous.

 

Crédits photographiques : Aurélia T.

Si tu penses que cet article pourrait être utile à quelqu’un, merci de le partager.

18 Partages
Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.